Châtél de Piérr’Encisa

viely châtél liyonês houé fotu bâs

Châtél de Piérra-Cisa

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan liyonês / ORB lârge. Lo blâson du Liyonês


Pâge d’éde sur l’homonimia Por los articllos homonimos, vêde Piérr’Encisa.
Na viua du châtél de Piérr’Encisa a Liyon,
William Marlow, XVIIIémo siècllo.

Lo châtél de Piérr’Encisa[1] (le château de Pierre Encise en francês), étot apelâ lo châtél de Piérra-Cisa[1] (le château de Pierre Scize en francês), houé disparu, sè trovâve sus la comena de Liyon, dedens la mètropola de Liyon d’ora.

Ocupâve un endrêt stratègico, drêt devant la Sona a l’entrâ du sêr de Liyon, que formâve la frontiére entre-mié lo reyômo de France et lo Sant-Empiro romen gèrmanico. Ben-lèf la demora dus vielys rês de Borgogne, de sûr cela dus arcevècos de Liyon dês lo XIIémo siècllo, rècupèrâ per Louis XI come prêson d’Ètat, il est fotu bâs en 1793 per los rebêniérs.

L’endrêt ére sûrement ocupâ dês lo temps de l’empiro romen, ont que sè trovâve de vers la vila de Lugdunum.

BibliografiaChangiér

  • Ernest Cuaz - « Le Château de Pierre Scize et ses prisonniers », 1907.
  • Clerjon - « Histoire de Lyon, depuis sa fondation jusqu'à nos jours », vol. 3, Liyon, 1830..

Notes et rèferencesChangiér

NotesChangiér

RèferencesChangiér

  1. 1,0  et 1,1(fr) Paulette Durdilly - « Documents linguistiques de la France (Série francoprovençale). Documents linguistiques du Lyonnais (1225-1425) », Paris, CNRS, 1975, p. 289, 291, 331-332 et pués 426.