Sonjo conscient

Sonjo lucido

B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


Cuvèrta du premiér lévro sus lo sonjo conscient, Los Sonjos et los moyens de los menar, de Léon d’Hervey de Saint-Denys.

Un sonjo conscient ou ben sonjo lucido est un sonjo que lo cudiox at conscience d’étre aprés songiér. L’usâjo de l’adjèctif « lucido » coment sinonimo de « conscient » est étâ fêt rentrar en 1867 per l’ècriven, sinologo et onirologo francês Léon d’Hervey de Saint-Denys dedens son ôvra Los Sonjos et los moyens de los menar. Dens los ans 1980, lo scientifico Stephen LaBerge publèye des èxpèriences sus los sonjos conscients et prôve qu’o est possiblo dês l’ètat de sonjo d’adrèciér volontèrament un signâl desot la fôrma de mouvaments oculèros prèdètèrmenâs.

La plepârt des sonjos conscients sè pâssont pendent la fâsa de sono paradoxâl. Pôvont arrevar per hasârd ou ben rèsultar d’un aprentissâjo. Sè savêr aprés songiér semond u cudiox la possibilitât d’ègzèrciér un contrôlo dèlibèrâ pas solament sus ses accions mas étot sus lo contegnu du sonjo et sus son dèroulament.

La facultât de recognetre l’ètat de sonjo pendent son sono est mencionâye dedens los tèxtos boudistos u VIIIémo siècllo ap. J.-C. En Occident, lo sonjo conscient est étâ ètudiyê en laboratior du sono dês la fin des ans 1970.

DèfenicionsChangiér

La dèfenicion minimâla formulâye en 1968 per Celia Green : « un sonjo conscient est un sonjo que lo sujèt est conscient de songiér[1] » est admètua per tôs los chèrchiors de noutron temps.

Dèfenicions complèmentèresChangiér

Tôs los chèrchiors considèront pas la dèfenicion minimâla coment sufisenta. D’ense lo psicologo alemand Paul Tholey difèrenciêve entre-mié sonjo normal et sonjo conscient d’aprés sèpt critèros que quatro sont principâls[2] :

  • lo cudiox sât que songe ;
  • il at son libro arbitro ;
  • na facultât normala de rêsonament ;
  • na pèrcèpcion a travèrs los cinq sens comparâbla a la normala.

D’aprés cél ôtor, los ôtros critèros pôvont étre que lo cudiox gouârde ses sovegnences de l’ètat de velye, sè rapèle pèrfètament de son sonjo u rèvely et pués il est capâblo d’entèrprètar lo sonjo u dedens mémo du sonjo.

D’ôtros ôtors revegnont dessus la sensacion d’étre present ique et ora dedens lo sonjo ou ben de lo povêr controlar.

Admètont sovent que l’èxpèrience de la conscience dedens lo sonjo dêt étre comprêsa coment continuom et que lo degrâ de conscience varie dês la prêsa de conscience minimâla dèfenia per Celia Green (en) tant qu’a la grant-idê dècrita per Paul Tholey[3],[4],[5].

Notes et rèferencesChangiér

NotesChangiér

VocabulèroChangiér

RèferencesChangiér

  1. (en) Celia Green, « Lucid Dreams », Institute of Psychophysical Research, Oxford, 1982 (premiére èdicion en 1968), p. 15. citâ per Christian Bouchet, « Le rêve lucide », chapitro 3, sèccion 1. (lim). Celia Green est n’ôtora et filosofa britanica que s’est brâvament entèrèssiêe u sonjo conscient, en publeyent três ôvres que-dessus : « Lucid Dreams » (1968), « Out-of-the-body Experiences » (1968) et pués, en colaboracion avouéc Charles McCreery, « Lucid Dreaming: The Paradox of Consciousness During Sleep » (1994).
  2. (de) Paul Tholey, Kaleb Utecht, « Schöpferisch träumen », 3. Aufl., Eschborn, Klotz, 1997, (ISBN 3-88074-275-8), p. 61-62.
  3. (en) George Gillespie, « Can we distinguish between lucid dreams and dreaming-awareness dreams? », dedens Lucidity Letter Back Issues, vol. 3, no 2 & 3, oût 1984, p. 95. (lim).
  4. (fr) Christian Bouchet, « Le rêve lucide », chapitro 3, sèccion 1. (lim).
  5. (en) « Lucid Dreaming », Dream and Nightmare Laboratory, Hèpetâl du Sacrâ-Côr de Montreyâl. (lim).