B down.svg Cél articllo est ècrit en arpetan supradialèctâl / ORB lârge. Lo blâson panarpetan


l’abbé Cerlogne.

Jian-Baptiste Cerlogne (nessu lo 6 de mârs 1826 a Sent-Nicolas et mort lo 7 d’octobro 1910) est un abbé et pués lo premier poéto et lengouisto arpetan de la Val d’Outa.

BiografiaChangiér

El at ecrit na grammatica de la Lengoua francoprovençala que considèrâve solament los patouès vâldotens. Pués il est un pionier de la dialèctologia.

Nessu u velâjo Cerlogne prés de Sent-Nicolas, at travalyâ a Marseille, Aoûta, Vâlgresenche, Pontbosèt, Champdeprâts, Grèssonê-Sent-Jian, Barbania, Front, Pessinetto, Cantoira, Corio et a Canale. De 1847 tant qu’en 1849 ére sodârd du royômo de Piemont-Sardègne ux guèrres en Étalia.

Cerlogne disâve du patouès vâldoten – lengoua de minoritât d’Étalia – et de la politica lengouistica u Royômo d’Étalia: « De tout temps ceux-ci se disaient Savoyards et encore aujourd’hui qu’on nous a fait Italiens, les Valdôtains sont appelés et ils s’appellent Savoyards et grâce aussi à leur langue française, sont considérés plutôt comme Français et non-comme Piémontais, et bien moins encore comme Italiens. Oh ! notre langue française à laquelle on fait depuis longtemps la guerre, c’est la langue de nos père. »[1]

En 1963 lo « concour Abbà Cerlogne » , un concours de poésia en patouès vâldoten, est créâ.

 
Lo Monument de Jian-Baptiste Cerlogne a Sent-Nicolas, 1914.

ÔvresChangiér

  • L’Infan prodeuggo (1855) lo premier poéme de la litèratura en patouès de la Val d’Outa
  • La Meènda à Tsésalet (1855)
  • Lo berdzé et lo ramoneur (1857)
  • La bataille di vatse a Vertozan (1858)
  • La Lenga de ma Mére
  • La Pastorala/Le berdzé (1861)[2]
  • La Valdoteina (1862)
  • Poésies en dialecte valdotain (1880)
  • Lo Tsemin de Fer (1886)
  • Ls s-ou et lo dove comère (1887)
  • À do dzovenno epaou (1886)
  • Pastorala di Rèi (1888)
  • Poésies en dialecte valdôtain (1889)
  • Tsanson de Carnaval (1893)
  • Le maçon de Saint-Gra (1893)
  • La vie du petit ramoneur
  • À Sa Majesté la Reine d'Italie
  • Cinquantiémo anniverséro de 48 (1898)
  • Le 22 juillet 1901 à Courmayeur (1901)
  • Dichonéro di patoué valdôtèn (1907)
  • Le patois valdôtain, son origine littéraire et sa graphie (1909)

« La Lenga de ma Mére »Changiér

« Quan dz’ëro petsou din 1o brë,
Mamma in tsanten dejet parë:
« Në në dessu la pluma,
« In bon repou,
« Mon dzen petsou,
« Fé nëna, druma druma ».

Quan un Non tsëjet de se pot,
Aprë llie dze dijò lo mot :
(in dzeugnen le man). Jeuse...
Jesu, Josè
Vardade‐mè
Cetta nët. Amejeuse.

Lettre ma mamma sayet pà ;
A prèdzé llie m’at insegnà
Sensa gneuna Grammère.
Mè pi grantet,
Dze prédzo adret
La lenga de ma mère.

L’est de coteuma i dzor de vouë,
Qu’atot d’entso su lo papë,
In pout dëre (pachence ! ),
Tan in patoè,
Come in francè,
Le bague qu’in se pense.

In adzeublen et lettre et mot.
Dz’aprouvo d’ecrire mè ettot
Lo patoè de mon pére.
Më ! tot solet,
Pouro vieillet,
Que pourri‐dzò tan fére ? »[3]

DocumentacionChangiér

Los tèxtos de Jean-Baptiste Cerlogne sont conservâs u « Musée Cerlogne » a Sent-Nicolas.

BibliografiaChangiér

  • Marie Lale-Demoz : Cerlogne - sa vie - son oeuvre. 1936.
  • Marc Lengereau : Une figure d’autrefois : l’Abbé Cerlogne poète valdôtain (1826-1910). en : Bulletin mensuel de l’Académie Delphinale, 1974.
  • Paul Cerlogne : Souvenirs du Félibre valdôtain, Abbé Jean-Baptiste Cerlogne par son arrière- neveu Paul Cerlogne. 1975.
  • Lorenza Pescia : Salvioni, Cerlogne e il francoprovenzale della Val d’Aosta. 2010.
  • Henri Armand : La vie et l’œuvre de Jean-Baptiste Celogne, poète montagnard.
  • René Willien : Cerlogne en: Noutre Dzen Patoué, Aoste, Imprimerie ITLA, n.7, 1974.
  • H. Armand, Alexis Bétemps, Pierre Vietti : Le Musée Cerlogne et le Centre d'études francoprovençales René Willien de Saint-Nicolas, Saint-Nicolas, Centre d'études francoprovençales, 1982.
  • G. Zoppelli : La poesia in Valle d'Aosta, Forlì 1987.

Notes et rèferencesChangiér

  1. Vie du petit ramoneur, 1895.
  2. Téxto de « La Pastorala/Le berdzé »
  3. centre-etudes-francoprovencales.eu

Lims de defôrChangiér